Kindle et iPad : pourquoi faire simple quand on peut faire compliquer ?

A la lecture de l’article du Monde.fr sur l’adaptation du format Kindle pour l’iPad il est difficile de ne pas se demander pourquoi tant de complexité ? Faudra-t-il que tous les constructeurs de liseuse produisent une application pour l’iPad afin d’être compatible avec leur logiciel et leurs livres ?

Il y a une solution pourtant simple : l’utilisation de standards et en l’occurrence de l’ePub (définition Wikipédia. Format ouvert standardisé pour les livres électroniques et qui est supporté par l’iPad…)

A quand une concertation des acteurs du livre électronique pour promouvoir un seul format et ne pas tomber dans la problématique actuelle de la musique en ligne ou de la VOD en ligne ?

Pour rappel : la VOD en ligne repose sur l’utilisation d’un format propriétaire qui rend impossible toute consultation d’un achat de film en dehors de l’ordinateur l’ayant acheté. Ainsi il est impossible après avoir acheté ou téléchargé légalement un film de le transférer vers son disque dur multimédia branché lui sur le téléviseur… un comble, et à titre d’exemple la comparaison entre la lecture d’un DVD et d’un film piraté.

Au final on se retrouve encore avec une industrie qui demande aux consommateurs de tout supporter….

Quel avenir numérique ? [partie 2 : la vidéo]
Quel avenir numérique ? [partie 1 : la musique]

libero et, diam ut quis sem, mi, leo sed id accumsan risus.